L’araigne, Henri Troyat

J’ai lu mon premier Troyat.
Il est de ces auteurs comme ça, qui me semblent incontournables. Un peu comme visiter le Colisée si tu es de passage à Rome. Ou manger des boulets si tu visites Liège. Ou faire du torpédo à Amsterdam (en achetant des bulbes de tulipes ou du fromage au cumin) (#clichés).
Bon voilà quoi. Et Henri Troyat, c’est un peu comme les Gorges du Verdon, je n’ai jamais été mais ça a l’air bien et je sais que quand j’irai, je ne serai pas déçue.

Et je ne l’ai pas été de mon premier Troyat.
J’ai donc commencé avec L’araigne, roman qui ne lui valu pas moins que le prix Goncourt en 1938.
Read More